La loin de Die

La loin de Die

La loin de Die

Après leur rencontre selon le délai fixé, Michel a demandé la parole en premier, puis il a dit :

J’ai aujourd’hui lu un livre passionnant, d’un spécialiste des études orientales, dans lequel il a mentionné beaucoup de choses sur la loi islamique, j’aimerais les discuter avec vous.

Rajiv: un sujet très important.

Rachid: si possible, tu peux dire ces choses une par une afin que nous puissions les discuter.

Michel: bon, je vais dire plus ce qui a déclenché mon attention, et ça ne me dérange pas que Rajiv aussi pose des questions s’il a des questions à ce sujet, sans se limiter au contenu du livre.

Rashid: vas-y.

Michel: le livre déclare que la loi islamique est empruntée de droits romains, et que certains détails sont similaires entre les deux.

Rachid: permettez-moi de vous dire que ça fait longtemps que la plupart des orientalistes d’aujourd’hui ne le disent pas, j’ai rencontré moi-même un des grands orientalistes russe, spécialiste dans le droit et la loi islamique, il se nomme Leonid Suanne, et il a dit le texte : < il n’y a actuellement aucun des chercheurs occidentaux qui souscrive l’idée que la législation islamique est prise du droit romain, ceci était dans le XIXe siècle, l’idée était présente chez certains chercheurs occidentaux, la pensée juridique occidentale a maintenant admet sans distractions et conditions que la législation islamique est un système juridique Independent, n’est pas affecté par le droit romain > .

Premièrement, deuxièmes : la source de la législation islamique est très différente aux autres lois, comme je vous ai indiqué à maints reprises que l’Islam est un système intégré, en ce qui concerne la législation, elle est liée au droit du Créateur sur ses créatures, qu’Il les donne des commandements que lesquels le but de leurs création soit atteint, et son droit sur eux est qu’ils ne sortent pas de son obéissance, du faite qu’ils sont des esclaves dans son royaume, et donc la source inhérente de la législation dans l’Islam est l’objectif de la révélation du Coran et la sounna du Prophète, nous tous savons que le Prophète de l’Islam était analphabète ne peut lire et écrire, et c’est naturel que quelqu’un dans de telles circonstances n’a pas aucune chance de lire dans des autres sources, particulièrement quand elles sont étrangères à lui .

C’est ce que l’orientaliste David de Santillana dit: < vainement nous essayons de trouver des actifs dans lesquels se rencontrent les deux législations Est et Ouest ( islamique et romaine ) comme l’avis l’a décidé, que la loi islamique a des frontières fixées et des principes établis ne peuvent être tournées ou attribuées à nos lois, parce qu’elle est une législation religieuse qui changent nos idées à l’origine ..> .

Quant à la similitude qui pourrait résulter entre les régimes législatifs, son origine est soit la similitude des problèmes humains, puis la similitude de la recherche des remèdes à ces problèmes, cette similitude peut se produire par accord si la base de l’estimation des avantages et des inconvénients sont dans des environnements similaires, ou dans des matières naturellement humaines, comme le dit du Prophète ( que la paix et le salut de Dieu soient sur Lui ) : ( la preuve sur le demandeur et le prêt de serment sur le nier ) .

Michel: mais il reste la possibilité de citation de la loi islamique da loi juive et la loi de l’église, du faite que les deux religions sont célestes et ont devancé l’Islam.

Rachid: je te répondrai par la parole de l’homme le plus important des penseurs occidentaux et spécialistes dans ce domaine, il dit le spécialiste Joseph Schacht d’origine allemand : ( la législation islamique est considérée comme un exemple d’une importance particulière qui fait qu’elle peut être appelée la loi religieuse, mais les deux autres premiers législations qui sont considérées comme exemples de la loi religieuse, et elles sont proches à la législation islamique de deux côtés, du côté historique et géographique – les deux sont la législation juive et la législation chrétienne – les deux diffèrent de la législation islamique tangiblement, parce que la législation islamique est plus diversifiée dans son image que les deux législations mentionnées, parce qu’elle est résultat d’une réflexion et d’examen religieux dans les thèmes de la loi qui sont loin de prendre une seule image ...> .

Mais il dit le contraire de la possibilité que tu as posé, il dit : <… à l’extrémité opposée de la Méditerranée, nous trouvons la législation islamique a profondément affecté dans toutes les branches de la loi. et il y a l’effet de la législation islamique sur les lois des personnes d’autres religions, tels que les juifs et les chrétiens que la tolérance de l’Islam les a inclus et ont vécu dans l’État islamique. et il n’y a aucune doute que les deux principales branches de l’église chrétienne de l’Est, et les deux sont Jacobites et les Nestoriens n’ont pas hésité à citer librement des règles de la loi islamique, et cette citation était dans tous ces sujets que l’on aurait pu imaginer qu’ils tombent dans les yeux du juge musulman.>.

Rajiv: donc tu pourrais nous dire au sujet des différences entre la loi islamique et d’autres lois.

Rachid: il est difficile de te rappeler les différences, en particulier parce que tu ne spécifias une certaine législation pour se comparer à lui, mais il est possible de rappeler les caractéristiques de la loi islamique, et tu compares ces caractéristiques et d’autres.

Rajiv: pea imported.

Rachid: les attributs les plus importants de la loi islamique sont :

source divine – comme je vous ai mentionné – elle puise ses matériaux de deux originaux principaux, à savoir : le Coran et la Sunna du Prophète (que la paix et le salut soient sur Lui), et le rôle des ères humains est le déclenchement de cette loi et codifiée, et les pratiquer dans les faits de la vie, la divinité de sa source est ses dispositions visent à connecter les gens à leur Créateur.

une combinaison de stabilité de flexibilité, sa stabilité réside dans : ses origines, ses globales et ses segmentaires qui ne changent pas et ne modifient, et n’acceptent pas des ajustements, ce qui l’a protège de la fluidité et la solubilité dans d’autres lois, et sa flexibilité réside dans : ses branches, ses fractions et ses suppositions, ce qui lui permet d’extraire la législation selon les circonstances, et lui permet de répondre à l’évolution de chaque époque.

l’inclusion ( le temps, le lieu, l’homme et les dispositions ), donc le sens du temps est que c’est une loi qui régit dans tous les âges et des temps, et le sens de lieu est : qu’elle est applicable dans tout endroit sans être bordées par les frontières géographiques, le sens de l’homme est : qu’elle s’adresse à tous les gens avec ses dispositions, le sens de dispositions est : que ces dispositions incluent toutes les affaires de la vie, d’où ces dispositions s’adressent à l’homme dans toues les étapes de sa vie et tous ses affaires, et cohabitent avec lui dans tous ses étapes : à l’étape de l’embryon, à l’étape de l’enfance, à l’étape d’un jeune homme, à l’étape de vieillesse, et est généreuse envers lui étant mort, et elle régit toutes les relations de l’homme avec son Seigneur, et avec sa personne et avec les autres .

le réalisme, se reflète dans sa considération la réalité des subordonnés lors des dispositions de la législation, et dans son traitement avec eux, il a également tenus compte de tous les aspects physiques humains, spirituel, mental, individuel, collectif, et ne néglige pas le pouvoir des individus ou des groupes au moment de le mettre en pratique.

la médiation et la modération, et se personnifiât dans l’engagement des dispositions de la législation islamique des points d’équilibre entre tous les opposants, ils sont le centre entre eux, c’est ce qui lui donne la force et la permanence, par exemple : la loi a déjà déclaré sur la propriété individuelle désordonnée une médiation entre l’annulation, comme dans le régime communiste, et la libération de toutes les restrictions comme dans le système capitalisme, et a exhorté au courage, il est la médiation entre la peur et l’insouciance, et a ordonné de dépenser, elle est une médiation entre l’avarice et le gaspillage …..et ainsi de suite.

la combinaison entre la sanction de ce monde et celle de l’au-delà, la loi et les autres lois, et d’autres systèmes juridiques sont d’accord à la sanction du transgresseur de ses dispositions dans ce monde, du moment où le droit positif ne peut pas punir l’homme dans l’au-delà, la législation menace ses transgresseur de les punir dans l’au-delà, alors elle regroupe les deux sanctions à la fois.

elle tient compte l’intérêt et ne heurte pas la science dans les matières qu’elle est en relation avec elles.

Michel: toi, oh Rachid tu essayes toujours d’améliorer l’image de ta religion avec l’habileté.

Rachid: la question mon, n’est pas une question d’intolérance de religion, et sinon qu’est-ce tu dis de la parole du grand poète allemande Goethe : (la loi en occident est moins en ce qui concerne les enseignements islamiques, et nous les peuples de l’Europe avec tous nos concepts n’avons pas encore atteindre le niveau que Mohammad a atteint, et aucune personne ne pourrait pas le dépasser, est-ce que Goethe disait aussi cela parce qu’il est musulman ?!

Rajiv: le dernier point des attributs de la loi dont tu as parlé a besoin de précision !

Rachid: je vais te donner un exemple de façon que la loi ne heurte pas la science : parmi les choses qui sont célèbres à la loi islamique, son insistance sur la manière d’abattage des animaux que tu manges, ainsi que la restriction de ces animaux en certains types, en plus des autres conditions de l’abattage, je vais discuter ici, seulement la méthode de l’abattage.

La manière islamique nécessite l’abattage d’animal vivant à partir du cou, de la veine à veine, sans couper le cou de l’animal abattu, et ceci maintient le mouvement des muscles après l’abattage, et permet à l’animal de faire les mouvements librement, qui permet de se débarrasser de la quantité maximale de sang, tan disque dans les manières non islamiques, l’animal est tuée sans l’étiquette ou le souvenir de Dieu, par des mauvaises manières tels que : faire étouffer l’animal par le gaz, ou par l’électrocution, ou fusiner, ces méthodes font perdre l’animal le mouvement des muscles, ce qui cause la congestion du corps avec le sang, alors le sang reste dans le corps de l’animal, pour former un terrain fertile pour la croissance des germes différentes, et lorsque le sang se dégrade, il produit des composés toxiques dans le corps de l’homme, en plus de cela ces méthodes font que l’animal souffre de douleurs .

Mais perm-moi de t’ajouter un rajout agréable, à savoir, la condition de l’étiquette sur l’animal abattu, malgré l’absence de son besoin a la vision préliminaire, ou la perception de la matière qui ne se soucie qu’ à tuer l’animal et le tourner à la nourriture, mais tout est lié à l’Unicité de Dieu dans l’Islam, et la législation est liée au système complet de la religion selon les réponses aux grandes questions ( Dieu, l’univers, le sort ), et l’homme, dans cet état, en tant que créature des créatures de Dieu, n’a pas d’assaut sur une autre créature et perdre son âme sauf par la permission du Créateur de cet âme, même quand il est à mettre en place sa vie, ici l’étiquette à l’abattage est l’annonce marquant la souveraineté de Dieu (le Tout Puissant ), et que cet acte par un musulman, n’a eu lieu que par la permission de son Créateur qui lui a rendu l’acte licite, et que le musulman Lui est très docile .

Michel: je reconnais que connaitre la législation islamique, et comprendre sa réalité et ses secrets a besoin d’une étude et éclaircîmes profonde.



Mots clés: