l'accueil /le bonheur des Dialogues /Les attributes du Coran

Les attributes du Coran


Les attributes du Coran

Rajiv à commence le discours tout en dirigeant sa parole à Michel et Rachid en disant :

La conversation précédente sur le comportement de certains musulmans nous amène à parler de l’éthique dans l’Islam, ne voyez-vous pas que ce sujet est digne de discussion?

Michel: oui, je suis surprise par certains musulmans, d’où je les vois d’une part sur un degré élevé de nobles éthiques, et d’autre part je vois des comportements qui ne correspondent pas à la première image.

Rachid: ceci est dû à deux facteurs : ton point de vue de la morale. le deuxième facteur : l’ampleur de leur organisation et leur expression réelle à propos d’un système morale précis, alors la morale personnelle est aussi influencée clairement par l’impact de l’environnement et d’éducation, en plus le facteur subjectif génétique. c’est ce qu’a indiqué le Prophète de l’Islam et a démontré les expériences et les recherches scientifiques.

Rajiv : je souhaite que tu décrives ce signal.

Rachid: ce signal est extrait de deux Hadiths de Prophète ( que la paix et le salut soient sur Lui ) : premier, dans lequel le Prophète ( que la paix et le salut soient sur Lui ) s’adressant à l’un de ses compagnons par sa parole : « certes tu as deux caractéristiques en toi dont Dieu et Son Messager aiment : l’indulgence et la patience », alors le compagnon Lui a dit : « oh Messager de Dieu , est-ce que je fais semblant d’avoir ces caractères ou Dieu m’a crée avec elles ? », Il a répondu : « mais Dieu t’a crée avec elles », dans ce Hadith il est prouvé que l’homme peut-être caractérisé de l’indulgence et la patience par création inclut les composants génétiques, le Prophète ( que la paix et le salut soient sur Lui ) a dit dans un autre Hadith : « la science est liée à l’apprentissage, et l’indulgence est liée à la sagesse, celui qui pense à un bien Il le lui donne, et celui qui se préserve du mal Il le préserve », dans ce hadith, le Prophète a confirmé que la qualité de sagesse( qui était dans le compagnon précédent est un héritage) peut être acquérais.. à travers une éducation accompagnée par le processus social.

Michel: ceci nous conduit à une étude philosophique profonde et beaucoup de détails , mais tout en fermant les yeux de ces questions philosophiques, j’aimerais tout d’abord déclarer que le sens de la morale est inné dans l’être-humain, ce qui l’amène a aimer certaines qualités et haire d’autres, et qui, est bien inégale et en quantité diverses selon individus des êtres-humains, mais le sentiment général de l’humanitaire, quelque soient les individus, régit toujours certains attributs congénitales de bien et certains autres de laid dans tout époque, donc la vérité, l’honnêteté, la justice et le respect du Pacte par exemple .. tout cela font partie des attributs congénitales que l’humanitaire a jugé louables dans tout époque des époques, et jusqu’à lors n’a pas juger le mensonge, l’injustice, la trahison comme de bonnes qualités. il est ainsi de la sympathie, la compassion, la générosité, la capacité thoracique et la tolérance.

Est-ce que nous pouvons dire que l’Islam en cela, diffère de tous les êtres humains, et est-ce que nous pouvons prétendre que l’Islam procède une morale indépendante et distincte des autres systèmes.

Rachid: avec ma réservation sur le rapport du fait que tu as mentionné, et aussi avec ma réservation sur le fait de la conception des vertus et des défauts morales que j’ai m’entonné, je vais ajouter à ta parole : que malgré cela l’origine des systèmes morales diffère, ce n’est pas seulement dans l’Islam, mais dans toutes les religions et systèmes de statut social, parce qu’il est différent dans la détermination du norme de bien et de laid dans l’éthique et le moyen de science que par lequel le bien est connu du mal, et parce qu’il n’est pas d’accord dans le renforcement de la force qui fait son travail derrière la loi, la raison de cette différence est sa différence dans la perception de cet univers et son statut dans son large système et le but de la vie humaine en elle .

Par exemple: beaucoup de théories éthiques ont fait de l’égoïsme leurs fondations, à l’époque de la Renaissance européenne, chacun de Hobbes et Spinoza ont de différentes manières décidé que le bien est le survie de l’Auto, comme Freud a présenté une théorie depuis ses premiers écrits ( cette théorie forme encore le comportement de beaucoup des occidentaux ), son concept de satisfaire le Soi (auto) l’a complètement dominé( gratification-self), mais il a compté ce concept prototype par rapport à d’autres concepts psychologiques, tout en regardant l’hétérosexuel et la charité comme deux phénomènes secondaires dont leurs influences sont dérivés de leurs relation avec différentes formes pour satisfaire le Soi.

Et en échange de cette morale individuelle se développe l’éthique qu’elle a pris de la société et la communauté sa base,

Michel: si nous disons que l’Islam a effectivement un système moral distinct des autres, alors sur quelle base est ce système là ? et quelles sont ces traits et ces caractéristiques ?

Rachid: comme j’ai mentionné dans les dialogues précédentes : l’Islam est un mode de vie, la vie humaine réaliste avec toutes ces composantes, il est également un mode qui comprend la visualisation de croyance qui explique la nature d’ (existence), et détermine le statut de l’homme dans cet existence, également il identifie son existence en tant que humain. il est également un mode qui comprend le système et des organisations réalistes qui émanent de la perception de croyance, et font de lui une image réaliste représentée dans la vie de l’être humain, tel que le système éthique et la fontaine de laquelle il émane, et les bases sur lesquelles il est fondé, l’autorité dont il est issu, le système politique, sa forme et ses caractéristiques, le système social, ses fondements et composants, le système économique, sa philosophie et ses figurations, le système international, ses relations et connexions ..

C’est ce qu’exprime le docteur :( D.r.h. Durain), qui a servi comme prêtre dans l’Eglise d’Angleterre une longue période de sa vie, disant :

« l’Islam a tout le système, le droit et la morale, donc les rituels religieux imposées sur les gens ont des objectifs morales. ils visent à réglementer l’individu moralement et spirituellement d’une manière raisonnable, également vise à sanctifier son esprit et le purifier, et aussi le renforcer afin de mener ses devoirs envers ceux qui vivent avec lui, alors l’Islam est la seule religion en termes d’être à la fois théorique et pratique, il ne demande pas à l’homme de croire aux principes de la mort et les secrets mystérieux comme il est le cas dans la religion chrétienne, parce que l’Islam accepte les aspects de la vie spirituelle et matérielle pareillement, et met chacun dans sa place convenable, et sa philosophie est basée sur le faite de couvrir tous les aspects du comportement humain .

Rajiv: si nous comptons que c’est la base sur laquelle est fondé le système éthique de l’Islam, alors il est important de mentionner les caractéristiques de ce système et la plupart de ce qui le distingue des autres.

Rachid: les propriétés du système morale de l’Islam peuvent êtres résumées dans :

La base contretire : qui se personnifie dans le faite que l’homme est une créature éduquée, et que son Créateur le connait et connait ce qui lui est bénéfique, et qu’Il ne l’a pas laissé vain, mais Il lui a envoyé ses Messagers lui transmettre ses enseignements, et lui faire connaitre sa voie, et que cet homme sera revivre dans une autre vie après la mort, pour être jugé sur les actes qu’il a fait ( bons ou mauvais ) dans sa vie ici-bas, et l’immoralité dans l’Occident moderne qui est séparée de la religion avec la séparation de la science et la vie de l’église .

La persistance: l’éthique islamique exprime les principes et les valeurs constantes et dérivées des fondations et perceptions fixes de l’homme, la vie et l’univers, et elles sont adressées à l’homme qui ne change pas sa réalité et ne se modifie pas son essence au fil des années, même si les conditions de la vie autour de lui et les faits des évènements changent, alors la sincérité, l’honnêteté et la sagesse resteront toujours vertus, et le mensonge, les potins et la médisance resteront vices à jamais, et les anomalies sont anomalies, elles vont restées comme ça et ne va pas les changer leur répétition entre les gens ou le fait que certains régimes les légalisent, peu importe le changement de mode de vie des gens .

L’idéalisme et le réalisme: si ceux qui ne connaissent pas l’éthique islamique la surnomment qu’elle est idéaliste, mais elle est effectivement idéaliste et réaliste, elle tient compte la réalité des êtres humains et leur énergie, et chacun peut l’appliquer et l’adopter, c’est la morale qui maintient la vie de l’individu comme un être généreux , et fait que sa vie passe sans s’opposer à des pièges et des obstacles , l’éthique qui n’est pas incompatible avec la nature humaine et ne la renie pas , mais s’intègrent et sont cohérents, la perception islamique comprend à la fois l’aspect législatif de la vie que les juifs ont pris soins, et le coté spirituel que les chrétiens ont pris importance, et c’est ce que l’écrivain ( Raderai Peggy ) a indiqué par sa parole :

( les enseignements moraux de l’Islam réalisent un mélange complet entre l’idéalisme et le réalisme, alors grâce à elle l’homme pourras connaitre Dieu, et devient divin, tout étant plongé dans les affaires de sa vie quotidienne ..)

L’engagement: c’est à dire: que l’homme s’engage à respecter cette éthique vis-à-vis de toute l’humanité entière, et cela sur la base que l’homme est chargé dans la vie ici-bas, il a un message et détient le secrétariat, et il a la liberté de gérance qui régit ses actes et sont objectifs de la peine, pour cela : l’obligation morale est le plus important signe de la responsabilité individuelle .

La responsabilité: il n’est pas possible à l’ homme d’avoir la moralité vertueuse tant qu’il n’a pas le sens de la responsabilité, et la responsabilité ici, veut dire : l’approbation de l’homme les actes provenant de lui, et de supporter par sa volonté les conséquences de ses obligations, ses décisions et choix, positivement ou négativement, devant Dieu, devant sa conscience et sa communauté .

Les limites de la responsabilité sont liées à la responsabilité, et ces limites sont une responsabilité personnelle et individuelle dans l’Islam, restreinte à la ressource de la décision ou l’acte, et c’est aussi une responsabilité collective si plusieurs personnes participent dans l’acte ou la décision, il y a également une responsabilité mutuelle entre l’individu et sa société, main la règle est qu’une personne n’est pas responsable des actes ou décisions d’une autre personne .

La croissance de retenue interne avec la liaison de l’éthique du système social général : alors c’est l’homme qui construit son monde intérieur, et de ce monde est généré le retenue réel pour l’engagement de l’éthique, l’Islam a travaillé sur le développement de cette retenue par la confirmation de ce qui est connu comme l’(intention ) dans tous les cas, et c’est l’évocation du but interne, précis, juriste et pieux de l’acte que fait l’homme, mais reconnait que l’homme n’est pas parfait ni infaillible, et qu’ils lui arrivent des moments de faiblesse qui l’atteignent et influencent sur ce qui l’entoure, pour cela :

Rajiv: c’est vrai, c’est un système digne de réflexion et de respect.