l'accueil /le bonheur des Dialogues /Démontage de la maison fissurée

Démontage de la maison fissurée


Démontage de la maison fissurée

Après la pause ponctuée par une sieste qui a couvris les deux amis, ils se sont échangés leurs sièges pour renouveler leurs activités, puis Michel a commencé à parler :

il est noté que le divorce est courant dans les sociétés islamiques, je vois que l’une des raisons est que l’Islam a légalisé le divorce.

Rachid: premièrement : l’Islam n’est pas le premier qui a commencé le divorce pour qu’on jeté les résultats de cette législation sur lui, le divorce était commun dans presque tout le monde entier avant l’Islam, l’homme se mettait en colère contre la femme et l’expulsait tout en ayant tort ou raison, et sans que la femme n’avait aucun droit ou compensation sur l’homme, et quand la civilisation grecque a prospéré, le divorce était inconditionnellement commun dans cette civilisation, en ce qui concerne la religion juive, on sait qu’elle permet le divorce, et que c’est le droit l’homme seul, et une volonté individuelle, également il a le droit de divorcer sa femme sans aucune excuse, mais ils croient que le meilleur divorce est celui qui est accompagné d’excuse, et il est noté dans leurs divorce que : quand la femme se marie à un autre homme elle ne peut plus retourner chez son premier mari .

Deuxièmement: est-ce que le divorce est vraiment courante dans les sociétés islamiques pour qu’on dise que la cause de cela est que l’Islam l’a légalisé, jetons un coup d’œil sur quelques-unes des statistiques dans le monde pour la comparaison :

En Amérique, le taux de divorce moyenne pour les années de 1992 à 1995 était (502) divorces pour mille mariages, et on s’attend à augmenter ce taux dans une large mesure, ce qui a peut-être incité l’administration américaine pour cacher la fréquence des divorces en dépit d’annoncer le nombre de mariages depuis 1999 jusqu’à présent, et dans la Fédération de Russie, le taux moyen de divorce au cours des années de 2001 à 2004 était (750) divorces pour mille mariages, et en Suède, le taux de divorce en moyenne dans les mêmes années était (539) divorces pour mille mariages, et en Grande-Bretagne, le taux de divorce moyenne était (538) divorces pour mille mariages pendant les mêmes années de 2000 à 2003 .

Et au Japon, le taux de divorce moyenne (366) des divorces pour mille mariages pendant les années de 2000 à 2004.

Si nous regardons les sociétés musulmanes, le taux de divorce le plus élevé a été atteint au Koweït, et était (347) divorces pour mille mariages pendant les années de 2000 à 2004, dans d’autres pays, ce taux est beaucoup plus moins que cela, en Jordanie, le taux était de (184) divorces pour mille mariages pendant les années de 2000 à 2004, tandis que dans la Palestine, portant le taux au cours de la même période (142 ) divorces pour mille mariages .

Et en Egypte, le taux était pendant les années de 2000 à 2003 (134) divorces pour mille mariage, et dans la société Syrienne, le taux était pendant les années de 2000 à 2002 (84) divorces pour mille mariages, et en Lybie, le taux était de (51) divorces pour mille mariages pendant les années de 2000 à 2004, et en Iran, le taux de divorce moyenne (97) divorces pour mille mariages au cours des années de 2000 à 2003 .

Est-ce qu’on dirait après tout cela que le divorce est répandu des les sociétés islamiques, et la raison de cela est que l’Islam l’a légalisé ?!

Michel: mais ce qu’on sait est que l’Islam est reconnu par le divorce facile par rapport aux autres religions et Systems sociaux.

Rachid: ce commentaire contient plus d’un sujet, permet-moi de les aborder en détail.

Michel: vas-y

Rachid: le premier sujet : c’est la croyance au rythme facile de divorce dans l’Islam d’une forme absolue, bien sûr, il n’existe pas de législation et ni aucun système social qui encourage le divorce. je suis d’accord avec toi que c’est vraie que celui qui n’est pas conforme aux enseignements de l’Islam tolère cet affaire, et utilise mal certains pouvoirs qui lui sont accordés illégalement, mais en même temps nous devons savoir que les enseignements de l’Islam est innocent de ce comportement

Michel: peux-tu clarifier ce point un peu ?

Rachid: l’origine du mariage dans l’Islam est qu’il est un contrat à durée indéterminé et il est interdit de le chronométrer avec un certain temps, ce qui signifie qu’il est censé de continuer la vie entre époux jusqu’à ce que la mort les sépare, le contrat de mariage a été décrite comme la charte de rustre, et ceci invite au respect de ce contrat et ne pas penser à le dissoudre, également le divorce est une question répugnante dans l’Islam sauf en cas de nécessité, et en cas de nécessite l’Islam a enseigné qu’il faudrait faire des efforts de reformer et l’achèvement de certaines procédures qui le conteste, et que le divorce soit accompagné de l’étiquette de sauvegarder la dignité de toutes les parties et garder le reste de la famille :

L’Islam a appelé à garder la femme et ne pas la divorcer, si son mari lui déteste à cause d’un caractère qu’il n’aime pas, alors l’Islam l’a rappelé, c’est à dire le mari, qu’il regarde dans sa femme certains autres caractères qui le poussent à lui garder, et à conserver la sainteté conjugale de la falsification, il a averti contre la plaisanterie dans la version du mot divorce, le mari a été également ordonné d’ajuster ses nerfs et patienter dans la correction de sa femme , et l’Islam a appelé les autres côtés qui sont soucieux à l’intérêt du couple à l’intervention pour le traitement et la solution si le couple n’arrivait pas à traiter le problème, puis faire les phases finales de divorce pour l’expérience et l’occasion de se réunir et le retour du couple, alors n’a pas ordonné de démolir la vie conjugale dès la première dispute entre le couple, mais a fait le divorce en trois fois, le mari a le droit de retourner sa femme, et même après la troisième phase de divorce, l’Islam a permis le retour du couple, mais cela, après une procédure frappante et dure sur le couple, et la procédure est que la divorcé se marie avec un autre homme .

Michel: c’est le premier sujet, est-ce qu’il y a d’autre ?

Rachid: un autre point important c’est la mauvaise approche de la réalité des autres communautés non musulmanes, la vérité est que le divorce dans ces communautés peut être fait pour des raisons trivalves, et tu dois le connaitre, en Amérique par exemple les faits jugés expriment qu’il peut à avoir un divorce judiciaire si un conjoint est accro à l’ordinateur, ou accro à la suivie des programmes ou des jeux à la télévision, au Canada, il suffit qu’un couple prouve que son partenaire souffre de ronflement pendant le sommeil jusqu’à ce qu’il obtienne un divorce immédiatement, en Italie, l’un de couple peut obtenir un divorce judiciaire si il force son partenaire à faire quelques taches ménagères, en Grande-Bretagne, la sous-estimation des affaires de l’épouse est concevoir comme justification de divorce .

Mais au Japon, le tribunal accepte un jugement de divorce si un partenaire de vie dorme d’une manière qui ne plait pas son partenaire, il demande le divorce.

Michel: ce que tu as dis est vrai Mr: Rachid, mais ça se fait dans les systèmes séculaires séparés de la religion Laïque, la position du christianisme du divorce est connue et son intensification dans le faite de l’éviter sauf pour des causes limitées peut être difficile les prouver en vérité.

Rachid: je penses que cet intensification n’est pas d’accord avec la nature humaine et n’est pas adaptée à la vie humaine, et cela est Claire, du fait que certains chrétiens qui vivent des les pays islamiques et voient la différence entre les deux religions, peut-être qu’ils laisseront leur religion tout en s’échappant de cette contrainte quand ils arrivent au point de divergence dans leurs vie sociale, et ne trouvent pas de réponse à la nature de la vie et sa complexité dans leur religion .

Et c’est ce qui différenciât l’Islam, l’Islam nécessite que le contrat de mariage soit pour la vie, Il sait qu’Il prescrit pour les hommes qui vivent sur la terre, ils ont leurs caractéristiques, leurs natures humaines et des circonstances qui peuvent changer, et a mis en même temps la marge d’erreur dans le choix qui ne peut être découvert sauf par l’expérience, et en tenant compte que ces conditions changent ou tombent dans cette erreur peut entrainer des inconvénients à des degrés divers, peut-être supportable parfois et peut-être grave insupportable sauf avec des pertes psychologiques et sociales et même matérielles excessives, donc : l’Islam les a prescrit comment faire face à ces erreurs si la vie est trébuchée, les moyens sont réduits et ont échoué les méthodes de reforme, et l’Islam parmi chaque religion de réalisme est réaliste, et équitable toute juste pour les hommes, les femmes et pour toute la famille, alors la correction de la voie même par la séparation et le commencement d’une nouvelle expérience est meilleur que de s’enflammer tous les membres de la famille avec le feu du désaccord et la discorde ou continuer avec la perte de but du mariage et ses objectifs qui sont : le logement psychologique à travers l’amour et la compassion et la mise en place d’une joyeuse famille et stable .. donc le divorce dans l’Islam est un régal et un calendrier à suivre, une occasion de changement et le don d’occasion de commencer une nouvelle vie plus réussie.

Je vois que la loi de divorce avec des commandes mentionnées dans l’Islam fait partie de tolérance de cette religion et sa véracité.

Michel: mais pourquoi l’Islam a fait le divorce soit le droit de l’homme seulement, n’est-ce pas une injustice pour la femme ?!

Rachid: une fois encore, l’ordre doit être considéré dans le cadre holistique prend compte de toutes les dimensions, je veux dire qu’on regarde cet ordre à travers tout le système sociale, tu commences par le mariage même et ses objectifs, tu passes par la notion de la famille, la fonction de chaque d’elle, la charge de cette partie et ses devoirs et ses droits.

Ici nous mentionnons qu’il a été scientifiquement prouvé que la femme par sa nature est plus émotionnelle, volatile et agressive que l’homme, ce qui rend l’homme plus conscient et reconnaissant des conséquences de cet ordre, et plus capable de contrôler son humeur, de freiner son émotion dans le cas de colère et de révolution .

Egalement le rythme du divorce dans l’Islam a des conséquences que le mari seul subi les pertes financiers, et est obligé aux conséquences financiers après le divorce, et il n’y a pas de doute que les coûts financiers sur la décision de divorce serraient des raisons supplémentaires qui amènent les maris à la prudence et la maitrise de soi.

quand même: bien que l’Islam a fait du divorce le doit de l’homme seulement, mais il n’a pas manqué de trouver un moyen pour la femme de faire sécession de la paire si réputée une raison valable qu’il le vaut, et ceci est connu comme ‘’ kula’’, qui doit être fait avec règlements et lois pour préserver les droits de toutes les parties.

Mon cher, aimerais-tu qu’on parle de l’état des femmes dans votre pays ?!

Michel: je vois que nous prenons le déjeuner ?